Une explo au gouffre Pater

ou "Vous reprendrez bien encore un peu de caillasse ?"

Vellerot-les-Belvoir (25) - 7 décembre 2013

TPST : env. 6h

Les gens :
ASCR : Lolo, Thomas, Manu (du SCMO aussi)
Autres : Arno (transfuge du SC-EPIA), Thierry (expert du GSAM)

Le moment :
Ce samedi, c'est l'assemblée générale de l'ASCR, à partir de 16h.
J'ai bien noté le "à partir", qui laisse la porte ouverte à toutes les fenêtres.
Nous voici donc partis, profitant de ce créneau horaire bien mou pour continuer à ouvrir le gouffre Pater (lui, bien dur). Ce gouffre ne nous a pas vu au fond depuis une certaine sortie qui s'était terminée aux Urgences du CHU, soit il y a 6 mois. En l'honneur de cette épopée épique et piquante, le *Grand* puits pourrait être rebaptisé "Puits du Tom'Pouce", par exemple.

Taupe départ


Après un rapide rabattage de motivés disponibles, RDV est donné "à partir" de 9h au bord du trou. Thierry nous a gentiment attendu par un froid mordant pendant 30 min... Tout cela grâce à Lolo qui a fait la grève du réveil après une soirée agitée/longue (?).

Le lieu :
Nous étions arrêtés en début d'un court méandre étroit (moins de 2 mètres !) débouchant à l'oeil et à l'oreille sur un puits "large" (en tous cas plus large que ce fameux bout de méandre) d'au moins 15 à 20 mètres d'après nos optimistes prévisions.

le beau méandre dans le pendage

Les moyens :
1 martin-bureau,
1 navette à cailloux copyrightée DDE© (récupérée avant déchèterie),
1 équipement clignotant et percutant avec plein de Far(f)aday à libérer,
10 bras,
de l'huile de coude en quantitée abondante
5 paires de bottes et autant de têtes dures sous casque
... le tout pour vider le résultat du dernier sons-et-lumières de fond-de-trou, et poursuivre plus bas.

L'action :
- Dans le méandre au fond : recalibrage léger et adoucissement de quelques passages au marteau burin : si on procède ainsi à chaque sortie en attendant le percement, les zones très rugueuses vont finir par être réduites à peau de chagrin. Il ne manque pas grand-chose à chaque fois pour que les passages soient nettement plus aisés.
- En bas : pas loin de 200 l de cailloux remontés en 15 navettes, sur une hauteur de 5 m dans le méandre ; le tout pour libérer l'espace et voir qu'effectivement, la suite est pour bientôt (Plus que 2 mètres, Louis !). Le puits à venir semble subvertical, et large, car les cailloux jetés rebondissent en quelques impacts, avec des temps de vol intermédiaires sympathiques :). Sa hauteur estimée va de 15-20m (Manu) à plus de 20m (Arno).
Une cascatelle gargouille en contre-bas (...)

En descendant le méandre - une zone qui reste pénible

- À la remontée, tandis qu'Arno et Thomas percent et jouent avec le feu, Manu et Lolo libèrent gaillardement une pavasse idéalement placée pour reproduire, en pire, l'accident de mars dernier. On n'ose imaginer 20x30x50 cm (soit au moins 60 kg) de calcaire s'envolant pour 40 m de chute libre. En clair les consignes sont strictes : opération purge en haut du puits avant toute descente, et vérification prudente à chaque remontée.
Proposition judicieuse d'Arno : pousser le plein pot 3 ou 4 m plus loin, là où la descente de 40 m sera protégée derrière un pilier rocheux. "Le perfo devra ronfler 2 fois" à la prochaine descente, avant même de rejoindre le fond.

- Pendant que Lolo et Manu passent chercher le couscous pour l'Assemblée Générale, Arno et Thomas enchaînent les AR dans le joyeux méandre au fond pour jouer avec la ligne ! Finalement : tchic-tchic-pam, et patatras, le fond du Pater n'a pas fait long-feu. Restera à faire de la place pour voir la suite de plus près.

Nous arriverons finalement presque à l'heure pour commencer l'Assemblée Générale, tous crottés et heureux. C'est pas bô la vie d'un spéléo ?

La suite :
Surprise : Une vasque, un siphon, ou juste une tête de méandre à venir, avant un vaste P50 débouchant dans le collecteur du Dauphin ?
Suite au prochain épisode, programmé fin d'année 2013. Date précise en cours de calage, entre Noël et Jour de l'An, histoire de désobstruer nos artères encombrées par les réjouissances conventionnelles.

! !  À toutes les paires de bottes motivées  ! ! 

RDV le 27 décembre 2013, 9h30 à la sortie de Vellerot

Si possible, au moins 4 paires de bottes au fond pour se passer les cailloux ; sinon, on va prendre cher avant de percer...

Avis aux amateurs de tous bords.

Les photos :

Merci Thierry

Le croquis-tout-faux :

Alors, ça ne vous donne pas envie, les babouins ?