À Bretigney, le Mercredi 26 Mars 2014

Présents : Thomas & Manu
Absence remarquée : Laurence, qui à préféré boire des coups à Auxerre

Nous n'avons pas pris de photos. Néanmoins, de très beaux clichés sont visibles ici
Crédits photo : "Guy Decreuse 25" et "francky 25" ; merci à eux pour le partage en ligne de ces chouettes prises de vues.

Localisation : Cuves de Bléfond ; pointage satellite ici
TPC : 1 h

De passage à Besançon le jeudi pour le travail, Manu s'incruste chez Thomas.
Afin de profiter de l'occasion d'être ensemble, l'idée de "faire quelque chose" s'impose naturellement... Mais nous devrons composer avec les impératifs du nouvel élu local de la liste dissidente-divers-de-tous-bords, qui a une réunion entre-2-tours le soir vers 20h.

Thomas n'est pas encore candidat au poste de Maire, mais c'est seulement parce que le cumul des mandats l'en empêche : on ne peut pas être Président ET Maire, c'est normal aussi.

Arrivée vers 18h chez Thomas pour Manu. Nous préparons quelques affaires (sans grande attention à ce que nous faisons, c'est la reprise...), et on saute dans la voiture aux plaques valaisannes –histoire de perturber les locaux– pour se rendre vers les cuves de Bléfond.

Équipement : complet... SAUF :

  • pas de chaussures pour Thomas
  • pas de baudrier pour Manu

"Hmmmm, ça me paraît nickel, tout ça" : on peut donc s'engager en toute sécurité dans ce cours d'eau jamais pratiqué, mais déjà reconnu depuis les berges par Thomas. Les pieds nickelés que nous sommes retrouvons vite les réflexes de la CNPK...

La petite vallée alluviale dans laquelle nous descendons, n'est déjà plus celle de l'Audeux, qui change de nom juste en amont pour devenir le Sesserant (Si quelqu'un connaît l'origine et l'histoire de ce changement de nom ?, qui n'est pas le seul pour ce cours d'eau, car L'Audeux sourd sous le nom de la Creuse).
Le paysage se transforme vite avec un joli resserrement/encaissement. Le cours d'eau est calme, mais les crues récentes indiquent qu'à 10m3/secondes, il n'est pas raisonnable de jouer avec l'eau !
Ce jour, il doit y avoir env. 500l/s, les conditions sont celles de l'étiage.

Cuves de Bléfond - ©Guy Decreuse 25

Après une première désescalade, car la vasque est encombrée de blocs, nous enchaînons sur quelques ressauts qui se sautent tous, avec plus ou moins d'amorti nécessaires. L'eau est joliment teintée d'un bleu laiteux, et le cadre est très sauvage, préservé.
Des ruines de moulins sont répartis tout le long du cours d'eau : on distingue une ancienne roue, une meule, des chenaux, etc. 

De nombreuses marmites de toutes tailles jalonnent le parcours, et témoignent avec grâce du travail de l'érosion.

L'avant-dernier obstacle est le plus sympathique : une belle vasque bouillonnante (dont le fond est presqu'hors de portée) permet de sauter, plonger, tobogger, re-sauter... jusqu'à ce que nous levions les yeux et observions un joli promontoire, situé 6 à 7 m à l'aplomb du large bassin. 
On vous confirme : ça se saute bien, héhé.

C'est dit : ce mini-canyon, très court, est très agréable.Cette dernère vasque est rêvée pour jouer et sauter comme des fous !

Sortie à la nuit dans la bonne humeur, juste le temps de prendre un verre de cidre pour Thomas avant d'aller rejoindre ses co-listiers.

Merci !